UNE SAGE MÉDECINE

COVID-19 Nos bureaux sont ouverts

une médecine douce ?

L'acupuncture:

Elle doit définir (le fonctionnement correct du corps ..................................la physiologie

Elle doit définir (le fonctionnement incorrect du corps ...........la pathologie

Elle doit proposer une méthode d’évaluation ..........................le diagnostique

Elle doit proposer une méthode d’intervention ......................le traitement

E518D753-0BF1-4409-8A1E-5428C0742BC5.jpe

Qu'entend-on exactement par "médecine"? 

 

Pour qualifier une approche de "médecine", cette approche doit répondre à quatre critères:

Elle doit définir le fonctionnement correct du corps ...............

Elle doit définir le fonctionnement incorrect du corps ...........

Elle doit proposer une méthode d’évaluation ................................

Elle doit proposer une méthode d’intervention ............................

la physiologie

la pathologie

le diagnostique

le traitement

La médecine chinoise est une médecine à part entière. Elle répond à ces quatre critères. Contrairement à la croyance véhiculée ces dernières années, l’acupuncture, qui constitue une des cinq branches de la médecine chinoise (avec l'herbologie, la diététique, le massage et le Qi Gong), n’est pas une approche "douce". Ce qu’on appelle "les médecines douces" ne sont pas des médecines à proprement parler. Elles ne répondent pas aux quatre critères d’une médecine. Ce sont des approches qui visent à améliorer le bien-être en proposant des techniques douces pour le corps. 
L'acupuncture n’est pas une médecine douce.

Son action est très puissante et, bien que très sécuritaire1, elle peut s'avérer défavorable si elle est mal appliquée. Par exemple, bien qu'un traitement ciblé puisse favoriser l'élimination de calculs biliaires,  le  jugement du thérapeute demeure essentiel pour déterminer si l'action est appropriée. Une mauvaise décision pourrait entraîner une obstruction des canaux biliaires. On l’a qualifiée de « médecine douce » parce que, au Québec, elle a pris son essor dans une période ou plusieurs nouvelles approches faisaient leur entrée. Faute d’en connaître la nature, on l’a associée à toutes les techniques douces émergentes. On peut cependant la qualifier de douce si on la compare à une médecine plus invasive. La médecine chinoise n’est pas une médecine invasive. Son but est de rétablir une fonction déficiente de façon naturelle, sans médicaments et sans effets secondaires. Elle se révèle d'une grande efficacité pour solutionner la majorité des problèmes fonctionnels. 


Une question d'énergie

Comment cette toute petite aiguille peut-elle réduire l’anxiété, traiter l’insomnie, calmer les brûlements d’estomac, éliminer la fatigue, augmenter la libido, réduire les douleurs, régulariser les règles... et même faire tourner un fœtus mal placé?

1048F608-617D-4C8A-A06B-9D391E59C6C2.jpe
Bronze_acupuncture_figure,_in_silk_cover

Nos cerveaux rationnels sont perplexes. Et pourtant, cela fonctionne!

Dans le plus ancien traité de médecine chinoise connu, on retrouve déjà la physiologie du corps humain exposée selon un point de vue "énergétique". À travers ces textes vieux de 5,000 ans on comprend que l’énergie n’est pas une vague notion "ésotérique" telle qu’on la conçoit dans la culture occidentale mais une réalité concrète et définie. 

 

La médecine chinoise  nous apprend comment guérir le corps à partir du corps lui-même.

Toute maladie, quelle qu'elle soit , est le signe d'une perturbation dans une partie de ce réseau. Le but du traitement est de "rétablir le courant" dans toutes les parties du corps afin que chaque composante puisse accomplir sa fonction de façon optimale.

La théorie médicale chinoise nous enseigne que le corps est plus que ses composantes matérielles; il serait le siège d'une activité électrique intense, qu'elle appelle CHI, qui s'organise à l'intérieur d'un réseau complexe, qu'elle appelle MÉRIDIENS. 

Pour maintenir le corps en santé, le courant doit être bien distribué à travers tout le réseau.

Bronze_acupuncture_figure,_in_silk_cover

 

Y aurait-il une façon différente de concevoir le corps humain? Un angle que l’Occident n’aurait jamais exploré? La théorie médicale chinoise semble le confirmer. 

Cette théorie qui aurait pris naissance 2,500 ans A.C. relèverait-elle d’une connaissance dont nous aurions perdu la trace? On se souviendra que, 2,500 ans avant notre ère, l’humain a aussi érigé des pyramides. De cela nous avons la preuve sans toutefois posséder toutes les explications. Les Anciens détenaient-ils une connaissance avancée des lois physiques? La médecine chinoise telle qu’élaborée à cette époque est-elle une autre expression de cette connaissance? La médecine chinoise serait alors une médecine avant-gardiste, une médecine du futur et non pas une médecine archaïque.

De l'Orient à l'Occident

Nous assistons à un véritable choc culturel! 

Il y avait fort à parier que cette médecine venue d'ailleurs serait accueillie avec beaucoup d'hésitation et de scepticisme. La médecine scientifique forte de ses découvertes technologiques n'entend rien au pouvoir d'une simple aiguille.

Comment ce petit instrument peut-il à lui seul produire un tel effet ?

Le mode d'action de l'acupuncture demeure à ce jour inexpliqué. Plusieurs hypothèses sont proposées dont la plus répandue est que la stimulation d’un point d’acupuncture favoriserait l'activité des neurotransmetteurs et des neuromédiateurs par le cerveau  produisant ainsi un effet calmant sur la douleur ainsi qu'un modification de certaines fonctions du corps. 2,3,4

Sans titre.png
méridiens.png

Après de nombreuses expérimentations tant en Europe qu’aux États-Unis ou en Asie, ce sont des biophysiciens allemands qui, en 2005, ont identifié pour la première fois des trajets particuliers qui ne sont ni des trajets veineux, ni des trajets nerveux et qui ne sont en relation avec aucune autre structure du corps. Les chercheurs ont fixé ces images sur pellicule en utilisant une caméra thermo graphique à rayonnement infrarouge .5

Les circuits qui ont été mis en évidence par cette étude correspondent en tous points aux méridiens décrits dans les anciens textes de médecine chinoise. Selon ces chercheurs, cette étude "démontre l’évidence de l’existence des méridiens d’acupuncture et ouvre une porte sur la compréhension des transferts d’énergie dans le corps humain."

Une sage médecine

Cantin

5Sans%25252520titre_edited_edited_edited

Covid-19

Nos bureaux sont ouverts

Clinique d'acupuncture

L'Esprit et le 

Geste